dimanche 21 avril 2019

Récit de mon accouchement - Un bébé coiffé ?

05 avril 2019, 08h00, nous avions rendez vous à St Cloud, l’hôpital ou j'ai donné naissance à notre jolie et adorable Andréa. 

Un accouchement programmé pour me laisser cette chance d'accoucher par voie basse.

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, mais aussi sur mon blog, vous savez que mon 1er accouchement fut digne d'une boucherie...

Alors pour ce deuxième bébé, j'ai dû batailler, argumenter auprès de ma gynéco (examens complémentaires, etc.), de mes proches, de mon mari (inquiet pour moi, peur du recommencement, peur que cela se passe mal pour moi), mais moi j'avais confiance en moi, en mon bébé, et je voulais ma chance de vivre un accouchement sans encombre.

Aujourd'hui je vous raconte cet accouchement.

 

bébé né coiffé


08h00 : Nous arrivons aux Urgences Maternité. Mon dossier est prêt, c'est le grand jour. Je croise les doigts pour que ma danse de la #motherpower (à voir sur mes stories permanentes d'Instagram) de la veille ait activé un peu la maturité de mon col.
La sage femme m'ausculte environ 45min après m'avoir mise sous monitoring, je suis ouverte à 2 doigts avec un col long mais raccourci (pas totalement effacé). Elle me dit qu'ils vont certainement me mettre un gel pour déclencher l'accouchement plus rapidement qu'avec un Tampon (qui lui peut mettre 24h00 à faire effet).
LE TAMPON, je le redoutais, et j'étais heureuse d'y échapper, je savais que sinon je risquais de devoir attendre longtemps avant cet accouchement et peut-être revivre la même histoire que pour Anna (ma première fille). 


09h00 : Je passe en salle de pré-travail, où je suis accueillie par UN sage-femme qui me donne ma blouse à enfiler. Ça devient concret ! Et à la fois tellement irréel...
Le sage-femme me re-ausculte. Conclusion : toujours au même stade qu'à 08h00. Il m'explique les différentes solutions pour l'accouchement : TAMPON (possibilité de devoir attendre 24h00, le temps que cela fasse effet, car dose légère d'hormone qui fait maturer le col avec progression, mais cela ne marche pas forcément pour tout le monde), GEL (plus puissant que le Tampon, il active rapidement les contractions sans pour autant donner un effet de maturité du col, tout comme son copain le Tampon)  ou PERFUSION... 
Le sage-femme me dit voir avec le staff quelle décision ils prennent pour moi, à la vue de l’évolution de mon col.

09h45 : Le sage-femme revient me voir, le verdict est tombé : ce sera TAMPON pour moi, et là je suis déçue... Je me dis que nous allons être là pour 2 jours, mais bon je suis confiante et me dis que je suis entre de bonnes mains et qu'ils font tout pour me donner les moyens de tenter cette voie basse.

10h15 : On m'applique le Tampon, avec Murphy on décide de regarder un épisode de Walking Dead,  nous avons été prévoyants et nous avons rapporté le PC pour nous occuper.
Au bout de 30 min, je commence à ressentir des contractions, plus ou moins régulière, je suis assez étonnée de la rapidité de l'action du tampon sur moi (mais là je prie pour que ces contractions soient surtout efficaces !). 
Je dis à Murphy de mettre sur pause, j'ai envie d'aller à la selle (sympa de vous parler de ça mais quelle femme n'a pas peur de faire caca sur la table d'accouchement hein ?), mais je n'y arrive pas, mes contractions sont de plus en plus fortes et rapprochées, dur dur de pousser aux WC et mes sensations avec les contractions sont assez bizarre... Bref, je réussis à faire, ce que j'ai à faire ! CACA ! (je suis libérée, délivrée, lol)
Murphy relance la série, cette fois-ci je me mets sur le ballon pour pouvoir être mobile durant mes contractions, les contractions deviennent de plus en plus forte mais restent supportables.

11h30 : Le sage-femme passe me demander si j'ai faim, il me fait donc apporter un plat pour prendre un peu de forces si le travail ne s'accélère pas. 

12h00 : Je mange. Avec Murphy on se dit qu'on va regarder une autre série, mais là tout s'accélère et les contractions sont de plus en plus rapprochées : toutes les 3 minutes.
Je souffre, il doit être 13h00, je demande à Murphy d'appeler le sage-femme. Son interne arrive pour m'ausculter, je suis toujours ouverte à deux doigts (et mon col n'a pas bougé). Je suis au bout de ma vie, je me dis que je vais souffrir longtemps sans que cela n'agisse sur mon col, j'ai envie de pleurer !
Le sage-femme vient à son tour et m'ausculte, en effet rien n'a vraiment changé, hormis la tête de bébé qui commence à bien appuyer le col et qui le modifie doucement mais sûrement.
Il me donne un suppositoire contre la douleur, pour tenter de me soulager, mais me dit que si la douleur n'est plus supportable il me passera en salle de travail.
Je me dit "Véro, souffre encore un peu, il faut que ton col s'ouvre pour au moins aller en salle de travail, sinon tu vas finir en césarienne".
Je fais du ballon, je broie la main de Murphy, je souffle, j'essaie de rire avec Murphy.
Puis je me rappelle que j'ai une ceinture pour les douleurs liées au contractions, je demande à Murphy de voir avec les sages-femmes si ils peuvent me la chauffer pour que je puisse ensuite la mettre pour me soulager.
Murphy revient et j'ai de plus en plus mal, le rythme de mes contractions s'accélère et je commence à ne plus tolérer la douleur suite aux contractions si rapprochées. Elles sont passées à un peu moins de toutes les 2 minutes.
Une sage-femme arrive avec ma ceinture, je la mets puis je lui dis que je souffre trop, et que je ne peux plus attendre comme ça. 
Elle m'ausculte, bébé appuie vraiment bien, mais le col est toujours à deux doigts. J'accepte d'aller en salle de travail, car la douleur devient insupportable.

13h30 : J'arrive en salle de travail avec beaucoup de mal, plusieurs pauses me sont nécessaires pour y arriver. On m'installe et on me dit que l’anesthésiste va passer... L'attente est longue, et mes contractions me font souffrir. Je commence à m'agacer et à avoir les larmes au yeux.

14h00 : ALLELUIA, l’anesthésiste est là ! Murphy doit sortir, je suis un peu deg car pour Anna il était resté avec moi. Le sage-femme lui est avec moi (il est tellement adorable et rassurant, que je me sens en sécurité avec lui).
Pour ne rien vous cacher, je suis assez bizarre, j'ai plus peur d'une perfusion à mon bras qu'à la péridurale (chelou la nana, hein ?)...
Ils me mettent le monitoring, me préparent pour l’accouchement avec les perfusion, etc... Puis le sage-femme me dit qu'il va repasser dans quelques minutes pour voir comment je réagis a la péridurale.

15h00 : Le sage-femme vient m'ausculter, et là surprise : col totalement effacé, ouvert à 4 doigts ! Je n'en reviens pas ! Il me conseille de dormir, de bien me reposer pour être en forme et qu'il reviendra me voir dans deux heures si je n'ai pas appelé entre temps !

bebe ne coiffe

17h30 : Le sage femme revient, m'examine, j'essaye de lire sur son visage si c'est positif ou négatif mais je ne sais pas quoi penser ! Il nous regarde et nous dit "Bon et bien la péridurale est arrivée à temps tout à l'heure, si vous n'étiez pas venue en salle de travail, vous n'auriez peut-être pas eu le temps d'avoir la péridurale pour accoucher" ! En fait il nous explique que la pose de péridurale ralentie souvent l'ouverture du col, et que là en même pas trois heures, mon col est en dilatation complète, que bébé appuie bien sur le col, et étonnamment la poche des eaux n'a toujours pas rompu ! Il nous dit que "c'est pour dans l'heure". Le sage-femme nous explique que bébé descend rapidement, et que si la poche des eaux se rompt, je risque d'accoucher dans les minutes qui suivent ! Il me dit aller chercher sa collègue auxiliaire puéricultrice pour se préparer mais qu'au moindre signe d'envie de pousser ou que si ma poche des eaux se rompt, nous devons vite l'appeler !

Une fois qu'il est parti, je dit a Murphy : "Mon dieu j'ai l'impression d'avoir une boule de pétanque qui me pousse au C** !". Il rigole et je lui dis "Non mais sérieusement je crois que bébé arrive là !". Je me touche au niveau du pubis, je sens que c'est gonflé, je lui dis qu'il va falloir qu'il arrive le sage-femme, car là je sens que ça pousse !
Nous l'appelons, il doit être 18h00, il m'ausculte, enfin il écarte légèrement mes lèvres et nous dit "ha et bien en effet la poche des eaux est là" !!! Ils se dépêchent, lui et la puéricultrice à tout installer, m'installent en position gynécologique (je voulais accoucher sur le coté mais à la vue de mon passif le staff à préféré me faire accoucher en position gynéco pour avoir une vue sur mon périnée pour guider si besoin une épisiotomie) et nous dit que bébé va naitre COIFFÉ, c'est à dire enveloppé de la poche des eaux... 
Le sage-femme et la puéricultrice n'en avaient encore jamais vu, a priori cela reste assez rare ! Ils étaient tous émus de pouvoir assister à ça, et moi j'étais sur mon petit nuage a sentir mes contractions sans souffrir et à me dire que pour le moment tout allait bien ! Et Murphy, qui en entendant que bébé allait naitre "coiffé", a répondu "AH mais moi je veux pas voir ça !!". Ça m'a fait tellement rire !

18h05 : Le sage-femme relève le drap pour me dire de commencer à pousser, la poche des eaux sort en premier, sans que je n'ai rien à faire, il me demande alors de pousser à ma prochaine contraction. J'en ai une, je me concentre, prends une bonne bouffée d'air et pousse doucement. Ma poussée est a priori remarquable : je sors bébé en une seule poussée ! Elle sort sa tête encore dans la poche des eaux (bordel, Murphy ne voulait pas voir mais moi j'aurais tellement aimé voir ça, cette exception de la nature !).
Puis on entend un gros splash : la poche se rompt. Bébé finit par sortir par un simple soufflement de ma part, ils me mettent bébé sur moi, elle pleure directement, je regarde Murphy et là je n'en reviens pas ! J'ai accouché ! Andréa est parmi nous, sans encombres ni pour elle, ni pour moi.
Le sage-femme a pratiqué une épisiotomie de dernière minute pour m'éviter une grosse déchirure, j'ai au final 6 points de suture, mais j'ai géré mon accouchement de A à Z.
Je suis si fière de moi, je suis émue, je l'ai fait, moi toute seule, comme une grande, avec une équipe médicale au top et un sage-femme plus que compétent et rassurant.
Murphy me le dit également, il est fier de mon choix, le sage-femme me dit également que j'ai bien fait d'insister pour pouvoir vivre ce si bel accouchement et d'avoir suivi mon instinct.

J'y suis arrivée, j'étais confiante, j'ai cru en moi, et j'ai finalement accouché d'un bébé presque coiffé, il parait que cela porte bonheur, et bien je nous le souhaite. En tout cas, tout commence parfaitement bien avec ce si bel accouchement qui rattrape de loin les mésaventures de mon 1er accouchement.








16 commentaires:

  1. Au top de lire que ton accouchement s'est bien passer, ici Diane est née avec le placenta sur la tête, il parait que ça porte bonheur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh je ne savais pas que cela était possible ! Surtout que quand le placenta arrive avant c’est souvent dangereux ! Non ?

      Supprimer
  2. Super ton récit. Je n'avais jamais entendu parler de cette histoire de poche des eaux aussi, on en apprend tous les jours ��. En tout cas c'est chouette car ça montre qu'il faut toujours suivre son instinct. Contente pour toi que tu aies pu vivre un bel accouchement comme celui-ci. Merci pour ton partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça ! On en apprend chaque jour !
      Et oui ravie d'avoir usivi mon instinct

      Supprimer
  3. Je ne connais pas cette expression du bebe coiffé mais c'est tout mignon, bravo miss bel accouchement

    RépondreSupprimer
  4. Super récit, sa devait être genial d'accoucher comme sa..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui, je ne m’attendais pas à un si bel accouchement :)

      Supprimer
  5. Je suis émue de vous lire
    C’est super de votre accouchement par voie basse bravo

    RépondreSupprimer
  6. Super cet accouchement tu avais un bon instinct en effet je ne. Savais pas. Que c'était possible Que la Poche des Eaux ne se rompt avant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je le savais, suite a mes nombreuses journées face à la maison des maternelles ou encore Babyboom :)

      Supprimer
  7. C'est magnifique toi qui avait si peur �� je sur kiff qu'elle bonheur plein de bonheur à vous ❤️����

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'avais tellement peur de devoir subir une cesarienn, j'ai bien fait de tenir tête :)

      Supprimer